+352 26 55 34 22

Dumontshaff, L-3841 Schifflange

LE SAVIEZ-VOUS ? L’OXYGENE ET LA PEAU

NEWS LETTER MAI 2019
Les Nouvelles Esthétiques SPA

LE SAVIEZ-VOUS ?
L’OXYGENE ET LA PEAU

Vous savez certainement beaucoup de choses sur l’oxygène, mais si vous voulez en savoir plus, alors plongez-vous dans cet article !
L’oxygène est important pour l’être humain, mais saviez-vous qu’il était si important ? Vous savez que la peau respire, mais savez-vous comment ? Vous savez que la peau peut éprouver des difficultés à respirer, mais savez-vous quelles sont les causes de ces difficultés ? Vous savez qu’une mauvaise respiration cutanée peut avoir certaines conséquences, mais savez-vous quels sont ces symptômes ?

POURQUOI L’OXYGENE EST-IL SI IMPORTANT POUR L’ETRE HUMAIN ?
L’oxygène est, par excellence, la source vitale d’énergie pour le renouvellement cellulaire de l’être humain. Le corps humain contient 62% d’oxygène. Le métabolisme de l’oxygène est appelé métabolisme basal, ce qui signifie « essentiel ».
LA PEAU RESPIRE-T-ELLE ET COMMENT ?
7% de cette consommation d’oxygène passe par la peau : 4% pour l’épiderme et 3% pour le derme. La peau est un organe qui respire :
· grâce à l’oxygène qu’elle capte dans l’air ambiant (apport externe),
· grâce aux petits vaisseaux sanguins qui apportent par voie cutanée l’oxygène (apport interne).
LA PEAU PEUT-ELLE EPROUVER DES DIFFICULTES A RESPIRER ?
La pollution dans les villes détériore la qualité de l’air. L’oxygène se raréfie. Avec l’âge, ces vaisseaux sanguins sont moins performants pour maintenir l’oxygénation de la peau. Le tabac, également, réduit la taille des vaisseaux sanguins qui délivrent alors moins d’oxygène.
QUELLES SONT LES CONSEQUENCES D’UNE MAUVAISE RESPIRATION CUTANEE ?
Une peau asphyxiée présente trois types de symptômes :
· une peau terne et jaune due à une mauvaise circulation sanguine,
· des imperfections dues à un taux d’oxygène cutané trop bas qui ne permet plus à la peau de se protéger contre les bactéries,
· un vieillissement prématuré, dû au ralentissement du renouvellement cellulaire.
QU’EST CE QUE L’OXYGENE ?
L’OXYGENE : UNE SOURCE DE VIE
L’oxygène est l’élément le plus précieux de la nature. Sans lui, les humains, les plantes, les arbres, les fleurs ne peuvent respirer. Essence même de la vie, il est par conséquent indispensable.
Une personne saine respire 26000 litres d’oxygène en 24 heures ! Nous pouvons vivre plus d’une semaine sans manger, quelques jours sans boire mais difficilement plus de cinq minutes sans oxygène…
Sans oxygène, les cellules ne peuvent pas respirer et par conséquent elles ne peuvent plus vivre.
Un manque d’oxygène, même infime, peut provoquer des dommages très importants, voire irréversibles.
L’OXYGENE DANS LE CONTEXTE MEDICAL
De nombreux hôpitaux utilisent quotidiennement de l’oxygène. En effet, le traitement traditionnel d’oxygène hyperbarique (HBO) consiste en des inhalations intermittentes d’oxygène pur sous une pression supérieure à une atmosphère.
L’HBO agit à la fois mécaniquement grâce à la pression (chambre à oxygène hyperbarique) et physiologiquement, grâce à l’oxygène (inhalation de 100% d’oxygène). Il réduit l’œdème d’environ 50% dans le muscle post ischaenic et pour les grands brûlés, il réduit le fluide nécessaire de 35 % dans les premières 24 heures.
L’oxygène est par conséquent extrêmement important dans la stimulation de la formation des nouveaux capillaires et du collagène dans les tissus irradiés. Il est aussi utilisé pour régulariser la tension des tissus et améliore la cicatrisation.
Les cures d’oxygénothérapie sont utilisées pour améliorer l’état de santé général des patients, permettant une meilleure convalescence avec une récupération maximale.
L’action cicatrisante de l’oxygène est indiscutable. C’est même probablement le meilleur agent cicatrisant. Son efficacité et son innocuité sont sans égale.
L’OXYGENE ET LA PEAU
Des études ont démontré que la peau (au repos) nécessite au moins 7% de la consommation totale d’oxygène du corps : 4 % pour l’épiderme et 3 % pour le derme.
La peau respire et cette fonction lui est essentielle : à l’instar du poumon, la peau est aussi un endroit où s’échange de manière permanente l’oxygène et le gaz carbonique.
La peau est « oxygénée » de l’extérieur par l’oxygène ambiant et de l’intérieur par les capillaires.
Les capillaires sont de petits vaisseaux sanguins, qui peuvent atteindre la taille infime de 5 microns de diamètre, ils jouent un rôle essentiel dans l’oxygénation de la peau ainsi que dans le processus de cicatrisation.
La consommation de l’oxygène « ambiant » a été mise en évidence par des expériences qui, aujourd’hui, nous paraissent quelque peu « terrifiantes ». En effet, les expérimentations consistaient à appliquer sur le corps des animaux une couche de peinture non toxique mais imperméable à l’eau et à l’air. Privé de respiration cutanée, les animaux mourraient !
L’oxygène est donc vital pour la peau. D’autant plus que celle-ci est très vulnérable à l’hypoxie, manque d’oxygène à cause de facteurs internes (horloge biologique, génétique) et de facteurs externes (pollution, fumée).
DIMINUTION DU TAUX D’OXYGENE CUTANE = VIEILLISSEMENT ACCELERE
FACTEURS INTERNES
Le métabolisme cellulaire lié à la consommation d’oxygène aboutit à la bio- synthèse d’ATP, qualifiée de « molécule de réserve énergétique » ou même de « combustible de la vie ».
La consommation d’oxygène par les cellules est essentielle pour sa régénération. Mais cette fonction se ralentit avec le vieillissement. En effet il a été démontré que le taux d’oxygène cutané diminue avec l’âge. La capacité maximale d’oxygène contenu dans le corps est à son maximum jusqu’à environ 15 ans.
Plusieurs études ont clairement montré que la libre diffusion d’oxygène dans le plasma diminue linéairement avec l’âge, alors que la concentration en cholestérol augmente.
L’HERITAGE GENETIQUE
Malgré une hygiène de vie et un âge similaires, les mesures ont mis en évidence des écarts importants du taux d’oxygène cutané. L’hypothèse retenue à ce jour est le facteur génétique.
LES FACTEURS EXTERNES
· La pollution : aujourd’hui, on ne peut pas obtenir suffisamment d’oxygène par inhalation. Même si le taux d’oxygène suffisant est compris entre 15 et 20%, une personne souffre d’hypoxie (manque d’oxygène) dès que le taux de gaz carbonique dépasse 0,06%. En effet, ce gaz empêche la fixation de l’oxygène.
Malheureusement aujourd’hui, il s’agit d’un risque majeur dans les grandes agglomérations où le taux de gaz carbonique est souvent compris entre 0,09% et 0.14%. Nous devons aussi être conscients du fait que l’oxygène, en tant qu’agent antibactérien, nous protège de l’accumulation de la pollution.
Si l’oxygène diminue, le dioxyde de sulfate devient dangereux, en provoquant des désordres dans le métabolisme cellulaire, ainsi que le dioxyde d’azote, fortement toxique pour les cellules, les hydrocarbures (cancérigènes) et les particules des moteurs diesel (diminution se l’hydratation).
· Le tabac : une des plus fortes altérations de l’oxygène de la peau est due à la cigarette. La nicotine contenue dans la fumée inhalée réduit la taille des capillaires qui, alors, délivrent de moins en moins d’oxygène à la peau.
Les conséquences peuvent être très graves et peuvent conduire, par exemple, à des retards de cicatrisation importants. L’énumération des facteurs conduisant à la diminution du taux d’oxygène dans le plasma est complétée par d’autres études qui montrent clairement le lien entre le taux faible de P02 (pression partielle d’oxygène cutanée) et le vieillissement prématuré de la peau.
Bref, la circulation et la respiration cutanée sont vitales pour la santé physiologique de la peau, tout comme elles sont indispensables au corps humain.